Né en 1983. Vit et travaille à Lille.

Son travail est soutenu par la Galerie Mariska Hammoudi depuis 2016.

« Pour Jérôme Minard, le dessin est comme une métaphysique, il nous rappelle les sublimes intuitions de Benoît Mandelbrot (chercheur à l‘origine de „la théorie du chaos“) avec ses nouvelles perspectives de l‘agencement du vivant et la découverte des fractales. Dans ses recherches graphiques, Jérôme nous montre un monde, ou plutôt des visions-mondes qui nous rapprochent des descriptions sombres du poète allemand Georg Trakl. Ces mondes en décomposition sont conçus comme une après-catastrophe. “
Extrait de « Partout sauf dans le monde “, Alexis Trousset.

« Un lacis de rigoles emmêlées courait sur le sable blond du chemin le bord du talus s’effritait peu à peu se dépiautait glissait en de minuscules et successifs éboulements qui obstruaient un moment un des bras du réseau puis disparaissaient attaqués rongés emportés le monde entier s’en allait avec un murmure continu de sources de gouttes se poursuivant le long des branches luisantes se rattrapant se rejoignant se détachant (…) Des fragments de cette citation me venaient à l’esprit à chaque fois que je regardais les dessins de Jérôme Minard, découverts lors de la semaine du dessin, en mars dernier. Et j’ai fnalement retrouvé sa provenance, la Route des Flandres de Claude Simon. Et il est vrai que cette citation s’accorde parfaitement avec ces dessins, c’est-à-dire que tous décrivent ce même monde qui est fait de matière en cours de délitement. La matière qui se défait, la déréliction, un effritement continu et, aussi, un continuum de fux. Car ces dessins sont, comme les « rigoles » dont il est question dans le texte, sillonnés de fines nervures, qui sont aussi des racines, des branches, des veines, des galeries souterraines, un réseau nerveux. On ne sait plus vraiment ce qui y relève du creux ou du plein, du dedans ou du dehors. Et dans ce monde aussi bien minéral qu’organique, on s’enfonce au creux de la forêt et tout se métamorphose au fur et à mesure. La matière poreuse accueille les fux vitaux tout en se défaisant en permanence. La ruine y est le terreau d’une vie nouvelle. Les humains se nourrissent de racine, les cabanes y ont l’obscurité des cavernes. On n’entend que murmures et grondements sourds. Nous sommes revenues au temps des géants. “
Anne Malherbe

FORMATION

2011-2013 Atelier gravure avec Alexis Trousset, Beaux arts de Tourcoing
2003-2008 Licence & Master (niveau) Arts Plastiques Théorie et Pratique Artistique, Université de Picardie Jules Verne, Amiens

EXPOSITIONS

2019

  • Exposition Collective #4 Galerie Mariska Hammoudi, Paris
  • La semaine du dessin 3 Galerie Mariska Hammoudi, Paris
  • Mondo DC Exposition collective, Friche Belle de Mai, Marseille

2018

  • Le dessin contemporain Galerie Sens Intérieur, Cogolin
  • Semaine du dessin 2 Galerie Mariska Hammoudi, Paris
  • Prix de dessin Pierre David-Weill Sélectionné et exposition collective. Académie des Beaux-Arts, Paris

2017

  • Brumes Exposition solo Galerie Mariska Hammoudi, Paris
  • Semaine du dessin Galerie Mariska Hammoudi, Paris
  • Yia Art fair Bruxelles Galerie Mariska Hammoudi, Square Brussels Meeting Center, Bruxelles.

2016

  • Yia Art fair Paris Galerie Mariska Hammoudi, Carreau du Temple, Paris
  • Prix de dessin Pierre David-Weill Sélectionné et exposition collective. Académie des Beaux-Arts, Paris
  • Déjà-vu Exposition avec Thomas Bouquet, Crash gallery, Lille

2015

  • Prix de dessin Pierre David-Weill Sélectionné et exposition collective., Académie des Beaux-Arts, Paris
  • Mai de l’estampe Exposition collective, Galerie Collégiale, Lille
  • Le Kabinet du dessin Exposition collective, Le Kabinet, Bruxelles

2014

  • Héta-Huma, Exposition collective du Dernier Cri, Musée international des arts modestes, Sètes
  • Kabinet d’estampes, Le Kabinet, Bruxelles

2013

  • Lille Art Fair, Grand Palais, Lille
  • Anonyme Zeichner, Kunstverein Tiergarten, Galerie Nord, Berlin

2012

  • La portée des mondes Galerie 36bis, Tourcoing
  • Micromundi Hybride, espace culturel, Lille
  • Lille Art Fair Grand Palais, Lille

2011

  • Le Dernier Cri – 3D Galerie Le cabinet des curieux, Paris

2010

  • Zavata / Mercurocrom avec l’association Zavata et le collectif Mercurocrom, La Briqueterie, Amiens
  • Le mois du blanc, le mois du noir Galerie l’Art de rien, Paris

2009

  • Never say Neverland Galerie l’Art de rien, Paris
  • Exposition Solo Exposition et résidence, Galerie du Vecteur, Charleroi